L’été arrive: chassons la cellulite

La cellulite, de son vraie nom hyperlipodystrophie superficielle, affecte 85 à 90% des femmes. De nature oedémateuse, adipeuse, fibreuse, ou mixte, elle est dans tous les cas inesthétique et représente parfois un problème gênant. Ce problème n’a pas manqué d’inciter les chercheurs à mettre au point une technique performante pour lutter contre les capitons. Un médecin français appelé Michel Pistor est à l’origine de ce traitement médical. La mésothérapie est une technique très récente puisqu’elle a été crée en 1952. Elle consiste en fait à injecter une substance médicamenteuse à petites doses sous la peau, près de la zone à problème. L’idée étant de cerner le mal au plus près avec le minimum d’effets secondaires possibles. On administre ces injections grâce à une très fine aiguille ou avec un injecteur électronique. Aujourd’hui, la mésothérapie est une technique très pratiquée. On compte environ 15000 médecins qui ont recours à la mésothérapie en France. Cette technique se propose essentiellement d’apporter une solution pour traiter les douleurs de type musculaire ou articulaire, ou en médecine esthétique, la chute de cheveux et la peau d’orange.

La mésothérapie est un remède anti-cellulite reconnu performant et efficace par celles qui l’ont déjà essayé. Il est nécessaire de préciser que cette technique n’élimine pas complètement la cellulite. Elle se propose tout simplement de réduire l’effet peau d’orange pour qu’elle soit beaucoup moins visible. Selon le type de cellulite, le mésothérapeute définira quel produit administrer. Il est préparé à base de vitamines, de caféine et de minéraux. Plusieurs séances sont nécessaires pour obtenir des résultats efficaces. Selon l’importance de l’intervention, le traitement peut s’étaler sur quelques mois. En règle générale, un examen médical est nécessaire avant tout acte de mésothérapie. Cette intervention est essentielle pour permettre au médecin de pouvoir définir le degré de cellulite à traiter, mais aussi pour déterminer si le produit ne présente aucun risque d’allergie pour la patiente. Les séances durent une vingtaine de minutes et ne sont pas douloureuses